Diabète sucré : Symptômes, causes, diagnostic, traitement et prévention

Date:

Cette page n’est pas destinée à être utilisée pour l’auto-traitement ou l’auto-diagnostic. Si tu penses être atteint de cette maladie, tu dois consulter un expert de la santé certifié. Seul ton médecin est habilité à établir un diagnostic et à prescrire un traitement.

Le terme « diabète sucré » désigne un ensemble de maladies endocriniennes qui ont une caractéristique commune : elles sont toutes causées par un dysfonctionnement du métabolisme du glucose. L’organisme développe un déficit en insuline, l’hormone produite par le pancréas, ou les cellules de l’organisme cessent de réagir de manière appropriée à cette hormone, ce qui entraîne une augmentation du taux de glucose dans le plasma sanguin. Dans cette situation, les cellules se trouvent dans un état de manque d’énergie, affamées, malgré un apport suffisant en glucose provenant des repas.

Le diabète sucré est la maladie endocrinienne la plus répandue chez les femmes et les hommes. Les diabétiques représentaient 5,3 % de la population en France en 2020. Comme un plus grand nombre de personnes n’ont pas été identifiées comme souffrant de problèmes de métabolisme des glucides ou de diabète, la proportion réelle pourrait être presque deux fois plus élevée.

diabéte

Les causes du diabète sucré

Il n’y a actuellement aucun accord sur la cause de cette maladie. Aujourd’hui, elle est considérée comme polyétiologique – il existe plusieurs hypothèses sur l’étiologie des problèmes de métabolisme du glucose et de l’insuline. Si des parents proches souffrent de diabète, on attribue un rôle prépondérant à l’hérédité défavorable. En outre, certaines variables, ou déclencheurs, peuvent agir comme des provocateurs. Il s’agit notamment des éléments suivants :

  • Une alimentation irrationnelle riche en glucides raffinés, en fast-foods, en graisses saturées et trans, et pauvre en fibres alimentaires ;
  • le surpoids et l’obésité (un IMC supérieur à 30 et des dépôts de graisse dans la paroi abdominale antérieure sont particulièrement dangereux) ;
  • des troubles chroniques de l’équilibre eau-électrolyte ;
  • des troubles endocriniens (maladie de Cushing, hyperfonctionnement de la thyroïde) ;
  • un stress physique et psycho-émotionnel chronique et à long terme ;
  • des complications des « infections infantiles », notamment la rougeole.

Un risque important de diabète chez les enfants nés de mamans ayant souffert de diabète gestationnel est probable si le nourrisson est né avec un poids de naissance anormalement élevé et a eu des problèmes avec ses niveaux de glucose pendant ses premiers jours de vie.

Les symptômes du diabète sucré

Le diabète sucré ne présente pratiquement aucun symptôme perceptible dans ses premiers stades. Souvent, les premières sonnettes d’alarme sont interprétées à tort comme des signes de surmenage, de maladie ou de stress. Cependant, il est important de prêter attention à la combinaison de symptômes qui, bien qu’ils puissent être des indications d’autres maladies à eux seuls, conduisent à la présence du diabète. Les principaux symptômes du diabète sucré sont les suivants :

  • Bouche sèche chronique, soif intense malgré une consommation de liquide adéquate ou excessive ;
  • mictions fréquentes, production d’urine volumineuse (jusqu’à 3-5 litres ou plus) ;
  • Peau squameuse, démangeaisons dans les régions des pieds, des coudes et du bas des jambes ;
  • Croissance ou diminution rapide du poids ;
  • Faim constante après un repas ;
  • transpiration accrue, odeur agréable distincte de la sueur et de l’haleine ;
  • guérison retardée des coupures et des éraflures sur la peau ;
  • Lassitude persistante, somnolence et diminution de la capacité de travail.

En outre, des évanouissements, une perte de conscience, des malaises et des vertiges peuvent survenir. Souvent, les personnes apprennent leur diagnostic alors qu’elles sont hospitalisées dans un coma hyperglycémique ou cétoacidotique.

diabéte

Types de diabète sucré

Il existe deux types distincts de la maladie, chacun avec son propre ensemble de causes et de méthodes de développement, et chacun avec sa propre stratégie thérapeutique distincte pendant les premiers stades.

Le diabète de type 1, également connu sous le nom de diabète insulino-dépendant. Il est causé par l’hostilité du système immunitaire envers les cellules pancréatiques qui fabriquent l’insuline. En conséquence, la synthèse de l’hormone diminue régulièrement jusqu’à atteindre un niveau critique, tandis que les taux de glycémie (glucose plasmatique) augmentent. Ce type de diabète est plus fréquent chez les enfants et les adolescents ; chez les adultes, il peut être causé par une nécrose du pancréas, une pancréatite grave ou une transplantation d’organe. L’insuline est la pierre angulaire du traitement.

Le diabète de type 2, également appelé diabète de résistance à l’insuline (indépendant), est plus répandu chez les personnes âgées et obèses. Il se développe à la suite d’une sensibilité réduite à l’insuline, qui est souvent causée par l’obésité et les maladies métaboliques. Il peut être traité par un régime alimentaire et l’utilisation de médicaments hypoglycémiants.

En outre, il existe d’autres sous-types de diabète :

  • Gestatif – affecte les femmes enceintes et est lié à des problèmes métaboliques ;
  • Pancréatogène – causé par un traumatisme, entraînant des dommages importants au pancréas ;
  • Le LADA-diabète (abréviation de latent autoimmune diabetes) est une forme mineure de diabète qui ne nécessite pas d’injections d’insuline.
  • Le diabète MODY est une variante héréditaire rare du diabète.
  • Tous les types de diabète peuvent suivre un chemin simple (géré) ou difficile.

Les complications du diabète sucré

Si un patient diabétique ne tient pas compte des conseils du médecin, ne respecte pas le régime alimentaire ou refuse de prendre des médicaments, son état peut s’aggraver et entraîner des pathologies et des changements majeurs dans le corps, ce qui représente un risque d’incapacité et même de décès. Il s’agit notamment des éléments suivants :

  • des troubles visuels aigus, des lésions des structures du globe oculaire et de ses vaisseaux ;
  • le développement d’une hypertension persistante (haute pression) ;
  • des troubles du métabolisme lipidique, une augmentation du « mauvais » cholestérol qui entraîne l’athérosclérose ;
  • un gonflement important des membres ;
  • des maux de tête fréquents qui nuisent aux performances ;
  • des troubles sensoriels dans les extrémités (neuropathies) et des troubles de la circulation sanguine (angiopathies).

Les problèmes métaboliques peuvent entraîner des états comateux potentiellement mortels. Ils surviennent à la fois dans le contexte d’une poussée de sucre dans le sang et d’une baisse précipitée de la glycémie (avec un traitement inapproprié, des pathologies concomitantes).

Un coma hypoglycémique est dangereux car il se développe rapidement et peut mettre la vie en danger. Lorsque le taux de glucose descend en dessous de 2,8 mmol/l, on parle d’hypoglycémie. On peut l’aider en fournissant des doses de glucose avec des niveaux d’insuline spécifiquement ajustés.

Le coma cétoacidotique se développe lorsque le taux de glucose sanguin augmente. Il se dégrade en corps cétoniques, qui sont toxiques pour l’organisme. Le coma lactateux se produit lorsque le métabolisme du glucose échoue et que les produits métaboliques acides s’accumulent, ce qui entraîne des problèmes respiratoires et circulatoires et nécessite des soins intensifs.

Le diagnostic du diabète sucré

Le test de laboratoire est crucial pour le diagnostic car il détecte une augmentation du glucose plasmatique. Il est essentiel de réaliser une batterie de tests, car un seul test n’est pas informatif – les niveaux de glucose peuvent être influencés par des circonstances environnementales. Les principaux tests de laboratoire utilisés pour diagnostiquer le diabète sont les suivants :

  • Test de glycémie (à la première heure du matin, à jeun) ;
  • test de tolérance au glucose (à la première heure du matin, à jeun, puis 1 et 2 heures après avoir consommé une solution de glucose) ;
  • Analyses biochimiques (taux de protéines, de lipides et d’électrolytes) ;
  • évaluation de l’hémoglobine glycosylée HbA1c ;
  • analyse d’urine totale et quotidienne avec détermination du glucose et des protéines ; détection du taux d’insuline endogène.

Un médecin peut également ordonner divers tests instrumentaux et consultations, notamment un examen ophtalmologique avec évaluation du fond d’œil, un examen neurologique pour déterminer la santé des nerfs périphériques, une surveillance de la pression artérielle, un ECG et une échographie des organes internes et des vaisseaux sanguins.

diabéte

Le traitement du diabète sucré

La thérapie est basée sur un mélange de traitements non médicaux, de modifications du mode de vie et d’une sélection individuelle de médicaments hypoglycémiants (glycémie à jeun et postprandiale, activité). Les approches thérapeutiques varient en fonction du type de maladie.

Des injections d’insuline sont nécessaires pour le diabète de type 1 (insuline à action rapide, à action prolongée et autres types d’insuline, selon la gravité de la maladie et la situation). Les comprimés pour le diabète sont la pierre angulaire de la thérapie et du contrôle du glucose dans le type 2. Ils aident à réduire la glycémie en conjonction avec des modifications du régime alimentaire. Il est essentiel de souligner que le traitement dure toute la vie, ce qui nécessite des ajustements de la dose de médicament et une surveillance constante du patient.

Il est essentiel de suivre un régime alimentaire qui apporte à l’organisme tous les nutriments, vitamines et minéraux nécessaires, mais qui ne provoque pas une augmentation rapide de la glycémie. Le médecin aide à modifier le régime alimentaire et éduque le patient sur la façon de choisir les bons repas et de les mélanger aux médicaments ou à l’insuline. Tous les aliments pour le diabète sont classés en trois catégories : ceux qui peuvent être consommés sans danger, ceux qui doivent être limités et ceux qui doivent être entièrement évités.

De plus, le médecin encourage les ajustements du mode de vie tels que la gestion du poids, l’exercice physique et les visites médicales fréquentes pour éviter les complications de la maladie.

La prévention

Pour rester en bonne santé et réduire tes chances de contracter le diabète, tu dois maintenir un poids sain, faire évaluer régulièrement ton métabolisme glucidique et lipidique et passer des examens de routine. Il est essentiel de faire de l’exercice physique à une intensité modérée, de s’hydrater suffisamment et d’avoir une alimentation équilibrée pauvre en glucides, en graisses saturées, en repas rapides et en produits transformés.

Thierryhttps://www.4-men.org
Père de deux enfants, il possède un Diplôme d’État de Chirurgien urologue et exerce depuis 15 ans la profession d'urologue.

━ en relation

Les stéroïdes : Caractéristiques, bénéfices, dangers et signes

Les stéroïdes anabolisants sont beaucoup plus populaires que tu ne le crois, surtout si l'on considère leurs effets indésirables potentiels. Qu'est-ce que sont les...

Toutes les informations sur la circoncision

Il existe une idée répandue selon laquelle les hommes circoncis font de meilleurs amants. Savoir si quelque chose est vrai ou non est une...

Hypnose pour l’insomnie : traitement, efficacité, avantages et contre-indications

L'insomnie est l'une des maladies neurologiques les plus répandues, elle touche pratiquement tout le monde. Parfois, elle n'est que temporaire, et l'état revient à...

Top des remèdes naturels et efficaces contre la perte de cheveux

Les cheveux brillants et épais sont une caractéristique naturelle des hommes. Voyez comment les poètes vantent abondamment les jolies boucles de leurs épouses choisies...

Testostérone : signification et méthodes pour augmenter le taux de testostérone

Un taux de testostérone sain aide un homme à se sentir énergique et plein d'énergie, avec une meilleure libido et des performances athlétiques supérieures....

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici